Le Ballenberg mise sur la biodiversité

À l'occasion de l'Année européenne du patrimoine culturel 2018, le Forum Biodiversité Suisse s'associe au Musée en plein air du Ballenberg pour montrer, à travers différents projets, les interdépendances entre diversité naturelle et diversité culturelle. En effet, biodiversité et patrimoine culturel ne sont que les deux faces d'une même médaille.

Le site du Musée en plein air du Ballenberg doit dorénavant offrir davantage d'habitats à la faune et à la flore.
Image : Ballenberg, Freilichtmuseum der Schweiz

Le paysage rural suisse, autrefois marqué par une grande diversité de pratiques, s'uniformise à vue d'œil. Cette évolution va de pair avec une érosion permanentee de la biodiversité. «La diversité culturelle et la diversité biologique sont étroitement liées, indique Daniela Pauli qui dirige le Forum Biodiversité de l'Académie suisse des sciences naturelles. Il est donc primordial que les acteurs de ces deux domaines travaillent davantage main dans la main.»

Réaménagement paysager au Ballenberg
Dans cet esprit, le Forum Biodiversité et le Musée en plein air du Ballenberg, soutenus par l'Office fédéral de l'environnement, ont décidé de lancer plusieurs projets communs dans le cadre de l'Année européenne du patrimoine culturel 2018. Le 6 mai, une visite guidée marquera le coup d'envoi de cette collaboration en montrant au Ballenberg comment l'habitat traditionnel, les techniques agricoles et la diversité biologique dépendent les uns des autres. Il est également prévu d'élaborer un outil pédagogique qui permettra aux scolaires de découvrir ces relations sur place par eux-mêmes.

Les bâtiments présentés au Ballenberg proviennent de différentes régions de Suisse et ont été construits à différentes époques. Aujourd'hui, le cadre dans lequel ils se trouvent au musée ne correspond cependant pas toujours à leur environnement physique et socio-culturel d'origine. La direction du musée et le Forum Biodiversité ont maintenant pour ambition commune de mieux adapter le milieu et les pratiques au contexte historique et par là même, d'accroître la biodiversité du site.

Un enrichissement mutuel même hors du contexte muséal
Une telle approche n'est cependant pas réservée aux musées. C'est ce que montre le nouveau numéro de «Hotspot», le bulletin du Forum Biodiversité, qui présente notamment le projet «Neue Nutzungen» au travers duquel les cantons d'Argovie et de Zurich souhaitent identifier les formes d'utilisation du paysage qui soient favorables à la biodiversité et puissent être mises en œuvre dans le contexte actuel. À Zurich, les archéologues et les spécialistes du patrimoine travaillent par ailleurs très efficacement avec les défenseurs des chauves-souris à la sauvegarde des espèces menacées. «Il est temps d'intégrer le savoir historique et culturel dans le débat actuel sur la biodiversité ― et inversement», souligne Daniela Pauli.

  • Pendant des siècles, l'irrigation des prairies a été l'une des rares façons d'augmenter les rendements agricoles. Les prairies arrosées étaient ainsi des terres très convoitées. En même temps, elles offraient des habitats précieux à la faune et à la flore.
  • Comme les prairies arrosées, le fauchage du foin sauvage en Suisse centrale fait partie du patrimoine culturel immatériel de la Suisse. Les prairies non fertilisées et non broutées sont un havre de biodiversité.
  • Le site du Musée en plein air du Ballenberg doit dorénavant offrir davantage d'habitats à la faune et à la flore.
  • Pendant des siècles, l'irrigation des prairies a été l'une des rares façons d'augmenter les rendements agricoles. Les prairies arrosées étaient ainsi des terres très convoitées. En même temps, elles offraient des habitats précieux à la faune et à la flore.Image : Manfred Steffen1/3
  • Comme les prairies arrosées, le fauchage du foin sauvage en Suisse centrale fait partie du patrimoine culturel immatériel de la Suisse. Les prairies non fertilisées et non broutées sont un havre de biodiversité.Image : Mary Leibundgut2/3
  • Le site du Musée en plein air du Ballenberg doit dorénavant offrir davantage d'habitats à la faune et à la flore.Image : Ballenberg, Freilichtmuseum der Schweiz3/3

Sujets correspondents

Freilichtmuseum Ballenberg
Dialogue entre nature et culture

L’homme marque la nature de son empreinte depuis des siècles. Ses activités et ses constructions créent de nouveaux espaces de vie mais menacent aussi de nombreux animaux et plantes. Lors

Freilichtmuseum Ballenberg
Dialogue entre nature et culture

L’homme marque la nature de son empreinte depuis des siècles. Ses activités et ses constructions créent de nouveaux espaces de vie mais menacent aussi de nombreux animaux et plantes. Lors

HOTSPOT 37/18: Biodiversité et patrimoine culturel
Hotspot 37/18: Biodiversité et patrimoine culturel

Nature et culture - deux contraires irréconciliables ? Pas du tout ! La nature et la culture sont intimement liées. D'une part, la biodiversité et les paysages d'Europe centrale sont

Catégories

Contact

SCNAT
Forum Biodiversité Suisse
Maison des Académies
Case postale
3001 Berne

+41 31 306 93 40
E-mail