Open Data: résultats du sondage MAP

Ce document présente les résultats de l'enquête de la Plateforme Mathématiques, Astronomie et Physique, qui a recueilli en juin-juillet 2020 les diverses opinions des chercheuses et chercheurs actifs en Suisse sur la transition vers des données de recherche ouvertes.

Open Data: Results of the Survey by the Platform MAP
Image : SCNAT

Cette enquête d’opinion de la plateforme Mathématiques, Astronomie et Physique (MAP) de l'Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT) a été lancée en réponse aux commentaires, questions et préoccupations exprimés par les scientifiques sur la transition vers des données de recherche ouvertes (Open Data). Faisant suite à d'autres activités des Académies suisses des sciences, telles que la journée consacrée aux données ouvertes (Open Data Workshop) et la fiche d'information sur la science ouverte en Suisse (Open Science Factsheet), ce sondage a permis de recueillir avec succès les diverses opinions de chercheurs et chercheuses actives en Suisse. L'enquête était accessible sur le site de la SCNAT du 10 juin au 15 juillet 2020 et a été remplie par 201 scientifiques du niveau doctoral à professoral et de tous les domaines scientifiques de la Plateforme MAP, ainsi qu’au-delà par des chercheuses et chercheurs en biologie, chimie, géosciences et même en médecine et sciences sociales. La grande majorité des participantes et participants voit les avantages de la transition vers une politique d'ouverture des données, mais une grande partie d'entre elles et eux est préoccupée par certains aspects de sa mise en œuvre. En plus de répondre aux 16 questions à choix multiple, environ un tiers des personnes sondées ont pris le temps d'écrire des commentaires pour mieux exprimer leur opinion sur le sujet. Nombreux sont celles et ceux qui s'inquiètent de l'investissement en temps et des coûts par rapport à l'utilisation et aux avantages potentiels des données ouvertes. La nécessité de différencier la pratique en fonction du domaine scientifique et du type de données est souvent mentionnée. Les voix les plus critiques considèrent cette transition comme une charge administrative supplémentaire prélevant des ressources nécessaires aux réelles activités de recherche. Dans l'ensemble, les résultats suggèrent que la communauté scientifique est généralement prête à faire des efforts supplémentaires pour le partage des données de recherche, à condition que les infrastructures nécessaires ainsi que le soutien financier et technique s'améliorent progressivement, et que l'effort soit en adéquation avec le bénéfice escompté des données ouvertes dans les différents domaines scientifiques.

Auteurs : Dr Marc Türler
Pages : 14

Catégories

  • Open Science
Anglais