Le savoir qui venait du froid

Prix de Quervain 2020

La Commission suisse de recherche polaire et de haute altitude des Académies suisses des sciences et la Commission du Jungfraujoch de l’Académie suisse des sciences naturelles ont décerné le Prix De Quervain à Léa Pfäffli pour son travail sur l’Arctique au début du 20e siècle. Cette récompense, qui était mise au concours cette année pour la recherche polaire, est destinée à encourager la relève scientifique.

Expédition de recherche au Groenland
Immagine: CC BY-SA, ETH-Bibliothek Zürich

Depuis l’époque moderne, la fascination pour l’Arctique est liée aux connaissances générées par l’exploration de cette région marquée par le froid. Léa Pfäffli fait une reconstitution historique de ce savoir à partir de visions populaires, commercialisées jusqu’à l’excès, qui embellissent et magnifient ce monde de glace. Elle voit ce savoir comme le produit d’expéditions dont les protagonistes sont constamment en attente d’autorisations, à l’affût de conseils et en quête de nouveaux témoignages pour pouvoir rédiger leurs rapports.

Le large spectre de pratiques qui rendent possible la recherche dans l’Arctique tient compte aussi du fait que les personnes qui participent à ces expéditions sont des êtres en chair et en os. Elles doivent se protéger contre les gelures et la mort par le froid. Ceci implique un apprentissage qui s’étend bien au-delà de ce que laissent supposer les observations, objets, dessins et photographies recueillis. Avant même de pouvoir effectuer une seule mesure dans l’Arctique, les scientifiques doivent se préparer à l’expédition, s’entraîner, apprendre à réparer le matériel et faire la part des choses entre leurs besoins en équipements, les intérêts coloniaux et les conditions naturelles. En fin de compte, l’objet même des expéditions change : l’Arctique. Ce monde de glace devient plus accessible et plus accueillant, offre de nouvelles possibilités d’interagir et perd de son hostilité.

La thèse de doctorat de Léa Pfäffli paraîtra en 2021 sous le titre «Helden und Handel. Eine transimperiale Geschichte arktischen Wissens» («Héros et commerce. Une histoire transimpériale du savoir arctique») aux éditions Campus, dans la série Globalgeschichte. La thèse a été élaborée avec le soutien de la SCNAT

Categorie

Contatto

Dr. Christoph Kull
Accademie svizzere delle scienze
Commissione svizzera di ricerca polare e di alta quota (SKPH)
Casa delle Accademie
Casella postale
3001 Berna

E-mail